Les lecteurs les plus attentifs avaient certainement déjà repéré sur le billet à propos de la pile USB Poseidon, la présence d'un screenshot pris sous MorphOS 2.0 et depuis mon Amiga 1200.

J'avais donc sauté le pas voici quelques temps, par le biais d'une petite carte PowerPC Efika 5200B, secondée par une carte vidéo Radeon 7000. Quelques mois plus tard, la voici habillée d'un boîtier EfikaZ, conçu et réalisé par l'ami Tcheko. La carte est toute petite, dans un format absolument non-standard, et peu puissante : un processeur équivalent à un PPC 603 (core G2) avec seulement 128 Mo de mémoire vive. C'est cependant bien suffisant pour faire voler MorphOS et son bureau, Ambient.

L'Efika 5200B dans son boîtier

MorphOS hérite ses concepts et son API de l'AmigaOS, avec lequel il est d'ailleurs compatible, et en fait donc un système véloce et réactif, orienté multi-média grâce à son système de data-types et Reggae. Malheureusement, ce passage au PowerPC retire un des principaux intérêts de l'Amiga: son chipset. En effet, impossible de faire tourner la moindre démo ou le moindre jeu qui tape directement dans le hardware, les seuls programmes autorisés sont ceux qui sont respectueux de l'API de l'AmigaOS, sinon il y a l'émulateur E-UAE.

Le système reste malgré tout fragile. En effet, l'AmigaOS ne disposait pas à l'origine de protection mémoire et elle est impossible à implémenter sans casser la compatibilité ascendante. Mais c'est quelque part le prix de la rapidité légendaire du système.

Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre la disponibilité de MorphOS sur Mac Mini G4 pour avoir une machine suffisamment véloce et avec suffisamment de mémoire pour la vie de tous les jours.

A quand le portage de PostgreSQL sur MorphOS ? :-)

Quelques liens pour aller plus loin :

Crédit photo (provisoire) : Tcheko