La Subway se présente sous la forme d'une petite carte de 3x8 cm environ, avec d'un côté une connexion vers le port horloge de l'Amiga 1200 (à gauche) et de l'autre des connexions pour les ports USB (à droite).

subway_1.png

On la branche très simplement sur le port horloge de l'Amiga 1200, représenté en rouge sur l'image ci-dessous :

a1200-mobo-clockport.png

Possédant un Amiga 1200 de première génération, le port horloge est dit complet. En effet, Commodore avait à l'origine l'intention de mettre le 1200 sur le marché avec seulement 1Mo de mémoire, laissant ensuite à l'utilisateur le soin de rajouter une extension pour compléter par un autre méga-octet de ChipRAM, avec une éventuelle horloge. Mais il n'en a rien été, tous les A1200 ont été mis sur le marché avec 2Mo de ChipRAM. L'un des emplacements de cette extension est tout de même resté et le port horloge partage ce connecteur, et les premiers A1200 ont tous été livrés avec un connecteur "complet"...

La nappe reliant la Subway au port horloge ne rentrant pas sur ce connecteur complet, j'ai donc dû tailler dans le gras, comme vu sur la photo suivante : clockport_detail.png

Ensuite, on passe au branchement de la Subway dans la machine : subway_1200-tn.png

En attendant d'avoir sous la main le scandoubler-flickfixer Indivision AGA et estimer la place nécessaire pour loger correctement les ports USB, je les laisse simplement ressortir derrière l'Amiga, en goret-style...

subway_back-tn.png

Ce n'est pas très beau, ça prend la poussière, mais pour l'instant ça fait son affaire. Lorsque l'Indivision AGA sera là, je verrai pour intégrer tout ça correctement dans le 1200 en essayant de ne pas abîmer sa coque. Concernant l'USB, je vais très probablement voir pour intégrer carrément un hub USB, peut-être auto-alimenté si c'est possible. A suivre...

Au prochain épisode, place aux différentes incompatibilités logicielles avec la pile USB Poseidon que j'ai repéré et corrigé.