• Avant de foncer tête baisser à taper comme une brute dans les registres, il faut déjà se doter du bon outil: l'assembleur. Un débuggeur n'est pas non plus du luxe, mais j'avoue que je n'ai pas encore trouvé mon bonheur, il manque vraiment un outil aussi puissant et bas niveau qu'Adebug sur Atari, ça sera pour plus tard.

D'autres outils comme des convertisseurs graphiques seront très utiles, afin de ne pas trop s'embêter pour embarquer une image.

ArtPRO

Ce premier programme me semble indispensable à tout programmeur en herbe. ArtPRO est en effet réputé pour être la trousse à outils graphique.
Comme ArtPRO s'appuye sur les datatypes de l'AmigaOS permet de prendre quasi n'importe quel format graphique en entrée et le convertie dans un format que l'on peut par la suite intégrer très facilement dans nos programmes. Il permet de générer notamment des images planars, des images chunky, des copperlists, des sprites, etc.

artpro.jpg


Devpac et MonAM

Venant du ST, je ne jure que par Devpac et j'ai eu l'immense joie de le retrouver ce produit commercial sur l'Amiga. Cet assembleur a évolué un peu plus longtemps sur cette dernière plate-forme, jusqu'en 1997 apparement avec une version 3.18 que l'on peut trouver assez facilement en cherchant un peu (hum). Cette version fonctionne à merveille sur un 68060, de même que le débugger MonAM (par opposition à MonST). L'éditeur est rustique mais léger, ce qui convient amplement pour nos petites expérimentations. En fait, le principal défaut de cette petite suite bien connue est son débugger qui ne résiste à la coupure du multi-tâche.


PhxAss et vasm

Voici deux outils freewares développés par Frank Wille, connu notamment pour ses développements sur le compilateur vbcc (gratuit, mais non libre).

Le premier de la famille, PhxAss, a été développé dans le but d'être compatible avec Devpac. L'objectif est quasiment atteint si l'on omet une incompatibilité avec le symbôle * qui représentent l'adresse de l'instruction courante, sous PhxAss le symbôle * représente l'adresse de l'instruction suivante (ou le contraire). PhxAss supporte un grand nombre de directives, qu'elles soient propres à l'assembleur, ou simplement par soucis de compatibilité avec Devpac. Les macros sont également supportées. Je n'ai jamais eu à me plaindre en quoi que ce soit de cet assembleur qui est très bon et qui ne semble pas souffrir de bugs impossibles. Le seul défaut que l'on pourrait lui trouver est l'absence d'IDE, il faut en effet l'appelé depuis la ligne de commande ou alors via un Makefile. C'est vraiment un logiciel excellent que je recommande chaudement.

Vasm, quant à lui, est une réécriture en C de PhxAss, le rendant ainsi portable. Il a été développé afin de fournir un assembleur pour différentes cibles (68k, PPC, ColdFire, x86, 6502, etc) pour le compilateur C vbcc. La seule GROSSE différence est l'absence du support des macros, ce qui est assez handicapant.

  • PhxAss est disponible sur Aminet, mais la dernière version, la 4.44 (bêta) n'est disponible que sur le site de l'auteur: PhxAss Home Page.
  • vasm est disponible sur le site de l'auteur. Il faudra probablement lui ajouter l'éditeur de liens vlink.


AsmPro et AsmOne

Bien qu'étant deux logiciels distincts, ces deux logiciels partagent la même base. Je ne saurais dire les différences exactes entre les deux, mais j'ai essentiellement testé AsmPro. Ce sont des tout-intégré, comprenant à la fois un éditeur, un assembleur et un débuggeur, et certainement d'autres fonctionnalités qui me sont inutiles. L'assembleur est rapide mais semble souffrir de quelques bugs, que j'ai expérimenté ou que d'autres ont expérimentés. Le débuggeur ne semble pas non plus résistant à la coupure du multitâche.. En fait, j'avoue que je ne suis pas allé au bout avec cet outil et j'hésite de toute façon entre j'aime le concept du tout intégré ou je déteste le concept du tout intégré.

  • AsmPro est disponible sur Aminet, le site officiel étant mort.
  • AsmOne est disponible sur le site du groupe TFA.


HrtMon

Cet outil, disponible sur le site de WHDLoad, est un moniteur qui est très utilisé dans le petit monde des patcheurs WHDLoad, mais je dois être trop bête ou alors trop formaté à A-Debug, mais je n'accroche pas. A réserver aux fans de Bugaboo.
Une chose que je trouve toutefois particulièrement intéressante est le fait qu'il peut être activé après le déclenchement d'une interruption IPL-7, mais le débugger d'AsmPro le fait aussi.


BarFly 2.0

Cet ensemble est l'oeuvre de Ralph Schmitt, la principale personne derrière MorphOS. J'avoue ne pas avoir été enthousiasmé par cet outil et encore moins par son débugger qui ouvre des fenêtres partout et qui ne devrait de toute façon pas résister à la coupure du multi-tâche. C'est juste pour dire qu'il existe.

  • Disponible, comme à l'habitude, sur Aminet: Barfly 2.00.